Journaliste

On n’oublie jamais son 1er amour. Le mien concerne le journalisme et ça fait près de 20 ans que ça dure. Aujourd’hui journaliste pigiste, je travaille essentiellement pour des médias web et papier sur des sujets variés tels quel : le monde de l’éducation, le monde de l’entreprise, la presse IT, le tourisme…

journaliste monde des grandes ecolesSecrétaire de rédaction, journaliste, intervieweuse, etc. pour la presse mais aussi pour des agences de presse (communiqués et dossiers de presse, tribune, avis d’experts…), je mets ma vision et mes qualités rédactionnelles au service de l’information et non de la communication d’entreprise.

Parmi les médias :

 

 

La charte d’éthique professionnelle des journalistes

En tant que journaliste, je m'engage à appliquer et à respecter les principes émis dans la charte d'éthique professionnelle des journalistes présentée par le Syndicat National des Journalistes.

Un journaliste s'engage à :

  • Prendre la responsabilité de toutes ses productions professionnelles, mêmes anonymes
  • Respecter la dignité des personnes et la présomption d’innocence
  • Tenir l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique
  • Tenir l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non-vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles
  • Exercer la plus grande vigilance avant de diffuser des informations d’où qu’elles viennent
  • Disposer d’un droit de suite, qui est aussi un devoir, sur les informations qu’il diffuse et faire en sorte de rectifier rapidement toute information diffusée qui se révèlerait inexacte
  • N’accepter en matière de déontologie et d’honneur professionnel que la juridiction de ses pairs
  • Répondre devant la justice des délits prévus par la loi
  • Défendre la liberté d’expression, d’opinion, de l’information, du commentaire et de la critique
  • Proscrire tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information. Dans le cas où sa sécurité, celle de ses sources ou la gravité des faits l’obligent à taire sa qualité de journaliste, il prévient sa hiérarchie et en donne dès que possible explication au public
  • Ne pas toucher d’argent dans un service public, une institution ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées
  • Ne pas user de la liberté de la presse dans une intention intéressée
  • Refuser et combattre, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication
  • Citer les confrères dont il utilise le travail, ne commettre aucun plagiat
  • Ne pas solliciter la place d’un confrère en offrant de travailler à des conditions inférieures
  • Garder le secret professionnel et protéger les sources de ses informations
  • Ne pas confondre son rôle avec celui du policier ou du juge